Site Philomène
Linkedin Philomène Facebook Philomène Twitter Philomène

Home Sweet Home

20 septembre 2018

Cocon, nid douillet… les expressions sont nombreuses pour exprimer l’importance d’un intérieur qui nous ressemble et dans lequel on se sente bien. On comprend donc comme il peut-être déroutant de quitter son logement pour entrer en maison de retraite ; surtout quand on amassé tant de souvenirs dans une maison qu’on occupe depuis des décennies !

Heureusement, la plupart des établissements proposent de s’installer avec quelques objets familiers afin de recréer dans son nouveau lieu de vie une ambiance intime.

Voici quelques pistes pour choisir ce que l’on emporte en maison de retraite :

Dès la première visite, on pensera à aborder la question afin d’éviter les mauvaises surprises le jour de l’emménagement.

On vous conseillera sans doute de privilégier des choses relativement petites : objets de décoration, photos, tableaux ou encore meubles de petites tailles.

Commode, table de chevet ou fauteuil, plutôt que le grand buffet ou les armoires normandes ! Il ne faut pas perdre de vue que ces lieux de vie sont régis par des règles assez strictes de sécurité qu’on ne peut en aucun cas entraver.

Pour limiter les risques de chute et faciliter le nettoyage, les tapis sont, bien-sûr, à éviter.

Préférer les meubles bas qui sont moins envahissants dans un petit espace et dont le dessus restera facilement atteignable, même si les membres ou articulations perdent en souplesse.

Longtemps interdits pour des questions sanitaires, les animaux de compagnie sont maintenant acceptés dans certaines maisons de retraite.

 

Quand la surface habitable est réduite au minimum, il faut bien rationnaliser.

Impensable donc de transposer toute la bibliothèque, tous les albums de photos et toute la garde-robe. Il ne faut pourtant pas négliger de choisir ses quelques livres, souvenirs ou habits favoris.

Prendre le temps de trier, de choisir ceux qu’on laisse et ceux qu’on emporte participe vraiment à une installation réussie.

 

Cet exercice difficile du tri est vraiment salutaire : si le nouveau logement impose de faire de la place, la psychologie exige aussi de faire le vide afin de démarrer du bon pied !

Partager sur :

Linkedin Philomène Facebook Philomène Twitter Philomène

Dans la même catégorie :

Jardiner, c'est la santé !

Laissez parler la peur !

Précautions à prendre pour partir en vacances avec une personne âgée